Communiqués Interpro

 Face aux urgences écologiques et sociales : mobilisations !

 

Ce vendredi 20 septembre 2019 marque le début d’une semaine de mobilisations face aux urgences écologiques et sociales. A l’occasion de son Conseil Syndical Départemental, la CGT Educ’Action 93 s’inscrit dans les initiatives organisées, notamment la manifestation du samedi 21 septembre à Paris.

Pour la CGT, qui milite pour le développement humain durable, les questions environnementales et sociales sont indissociables. Partout, ce sont les jeunes, les plus fragiles, les plus pauvres qui subissent le plus les effets du dérèglement climatique et social. Nous refusons la culpabilisation individuelle des populations car ce sont les choix économiques de nos gouvernants qui sont responsables de la situation d’effondrement que nous vivons.

Or, les conséquences sur notre santé, notre environnement, notre planète sont irréversibles. C’est pourquoi, les 20 et 27 septembre, la CGT appelle à manifester avec la jeunesse et les associations pour gagner d’autres modes de développement, de production et de consommation, car nous refusons un monde où le coût du capital s’additionne au coût environnemental, créant toujours plus de tensions et d’injustices.

Pour le service public d’Education Nationale, la CGT Educ’Action 93 demande :

- Des diagnostics et des bilans énergétiques pour l’ensemble des locaux et que des travaux d’isolation et de mises aux normes soient entrepris.
- L’insertion de tous les établissements dans des filières recyclables pour tous les déchets produits.
- Une remise en cause du principe du tout numérique qui épuise les ressources naturelles, augmente les dépenses énergétiques (celles-ci reposant sur l’exploitation des travailleuses et des travailleurs) et favorise l’ingérence des entreprises privées dans le service public d’éducation nationale.
- Que le critère écologique devienne prioritaire dans l’attribution des marchés publics.
- Un plan de désamiantage de tous les locaux de l’Education Nationale et la suppression de toutes les matières à risques pour les élèves et les personnels (plomb, radon etc.).
- Le développement des formations professionnelles répondant à l’urgence écologique comme les énergies renouvelables, l’agriculture biologique, ou encore la rénovation énergétique.
- Le passage de la totalité des menus de restauration scolaires vers des filières locales et biologiques.
- L’intégration dans les programmes et les pratiques pédagogiques de la question de l’urgence climatique et écologique.
- La création de jardins potagers dans les établissements

Samedi 21 septembre : toutes et tous dans la rue pour la justice sociale et écologique !

Mobilisations écologiques et sociales