Communiqués Collège Interpro Lycées généraux et technologiques Personnels adminsitratifs Non-titulaires Service santé-social : AS, infirmière Vie scolaire (AED, AP, CPE...) Voie professionnelle 1er degré

 Non au projet de retraites par points ! Toutes et tous en grève à partir du 5 décembre !

 

Les organisations syndicales de l’enseignement SNUipp-FSU, SNES-FSU, SNEP-FSU, SNASUB-FSU, CGT Educ’action, SNUDI FO, SNFOLC FO, SNETAA FO, SPASEEN FO, Sud Education, CNT Education du 93 dénoncent la politique de régression sociale menée par le gouvernement et le président Macron contre l’ensemble des droits des travailleurs. Nous le voyons bien dans l’Education Nationale et la Fonction Publique, les réformes successives de ces dernières années ont dégradé considérablement nos
conditions de travail. Celles-ci remettent en cause le bon fonctionnement de nos écoles, établissements et administrations, remettent en cause nos droits de fonctionnaire d’Etat.

Une baisse des retraites des enseignant-es allant jusqu’à 40% !

Le projet de réforme des retraites Macron/Delevoye, conduisant à mettre en place un régime unique par points, constitue, dans ce cadre, une attaque d’envergure contre notre protection sociale collective. Contrairement d’ailleurs à ce qu’affirme la propagande gouvernementale, celui-ci n’a pas pour vocation de rendre le système plus juste ou plus simple.

Parce qu’avec le système de retraite par points, tout le monde sera perdant,
Parce qu’il s’agit de réduire le niveau des pensions et les droits de tous les salariés,
Parce que l’allongement des durées d’activité et le recul de l’âge de départ en retraite seront de fait inéluctables,

L’intersyndicale Education du 93 s’oppose avec détermination à la retraite par points et refuse catégoriquement la fusion des régimes dans un régime universel. Nous voulons garder notre régime qui s’inscrit dans le code des pensions ! Le projet Macron Delevoye permettrait au gouvernement de baisser chaque année le montant des retraites en diminuant la valeur du point, mettrait fin au calcul de la retraite basée sur 75% du traitement des 6 derniers mois de carrière et entraînerait une baisse des retraites des enseignants allant jusqu’à 40%.

Le gouvernement craint une très forte mobilisation comme en 1995 et la brèche qu’ouvrirait une première victoire. C’est pourquoi, l’intersyndicale Education de Seine-Saint-Denis considère que la grève et le blocage de l’économie sont le seul moyen de
faire reculer le gouvernement et d’obtenir le retrait de la réforme.

Sans faiblesse et avec détermination, elle s’inscrit dans l’appel de leurs organisations syndicales nationales à rejoindre de manière interprofessionnelle la grève unie des syndicats de la RATP et des transports à partir du 5 décembre ; appel qui a été repris, depuis, dans de nombreux secteurs professionnels et départements.

Les syndicats SNUipp-FSU, SNES-FSU, SNEP-FSU, SNASUB-FSU, CGT Educ’action, SNUDI FO, SNFOLC FO, SNETAA FO, SPASEEN FO, Sud Education, CNT Education, SE-UNSA de Seine-Saint-Denis appellent tou-tes les salarié-es, à préparer dans l’unité, les conditions de la grève à partir du 5 décembre.

Ils engagent toutes leurs structures syndicales locales, dans les écoles, les circonscriptions, les établissements et les administrations à tenir des assemblées
générales, des réunions de mobilisation, des tournées afi n que, avec les collègues, nous décidions, tous ensemble, la grève et sa reconduction, pour défendre les revendications sur la réforme des retraites :

- Abandon du projet de réforme de retraite universelle par point de Macron/Delevoye
- Maintien des régimes spéciaux et de notre code des pensions
- Retour à la retraite à 60 ans à taux plein et sans décote, retour au calcul des retraites
sur les 10 meilleures années pour le secteur privé et maintien des 6 derniers mois dans
le secteur public ;
- Pas de pension en dessous du SMIC pour l’ensemble des retraité-es et pensionné-es !

Intersyndicale 93
Tract CGT Educ’Action