Communiqués Voie professionnelle

 Nouveaux programmes de la voie pro : un manque d’ambition au service du tri social.

 

Alors que l’ensemble des nouveaux programmes d’enseignement général de la voie pro viennent d’être publiés au BO ce 11 avril, le Ministre s’adresse une nouvelle fois aux PLP pour en vanter les mérites et tenter de les persuader de sa confiance en leur savoir-faire.

Rappelons que ces programmes ont été rejetés par l’ensemble du CSE lors de leur examen en raison de la précipitation dans laquelle ils ont été élaborés et du manque de concertation.

Qu’une fois encore ni les IGEN ni la présidente du CSP n’étaient présents pour donner des éclaircissements et répondre aux questions des représentant·es des personnels. Cela seul, démontre le manque d’intérêt pour ces programmes confectionnés en moins de 3 mois.

Non le Ministre vous ne convaincra pas les enseignant·es de la priorité donnée à l’enseignement professionnel par ce message. Encore une fois, les faits sont radicalement à l’opposé des prétentions affichées par cette réforme.

Si aujourd’hui les LP sont à l’avant-garde c’est dans la mise en oeuvre d’une politique rétrograde qui n’a d’autre but que de permettre les restrictions budgétaires exigées par Bercy et de parachever la démolition de notre système éducatif en renforçant le tri et la sélection !

L’exemple de l’introduction en seconde bac pro du thème « métiers, compagnon, compagnonnage et chef d’oeuvre au XIXe siècle » démontre à lui seul la profonde contradiction résumée dans la formule du ministre : « Magnifique tradition d’innovation ».

Faire le bonheur et favoriser l’épanouissement de nos élèves en leur supprimant quasiment un trimestre de cours et en consacrant la vision utilitariste de l’enseignement, ne favoriseront pas l’émancipation des jeunes engagé·es dans cette voie.

Plus que jamais, la CGT Éduc’action dénonce cette politique déjà largement rejetée par la communauté éducative. La débauche de moyens de communication ne changera rien à notre détermination à obtenir le retrait de toutes les contre-réformes destinées à satisfaire les exigences d’un patronat toujours en quête d’un salariat à moindre coût et plus servile.

La CGT Éduc’action appelle l’ensemble des personnels à se mobiliser fortement lors des prochaines journées dont le 9 mai, pour défendre un système éducatif émancipateur dans une Fonction publique au service de chacune et chacun.

Montreuil, le 15 avril 2019