Tracts 1er degré

 Nouveaux programmes de maternelle : pour la CGT c’est NON !

 

Début décembre, le ministère de l’Education Nationale a fait paraître une « Note d’analyse et de propositions sur le programme d’enseignement de l’école maternelle » du CSP (Conseil supérieur des programmes). Derrière une appellation anodine se dresse un programme de réécriture des programmes de maternelle de 2015. Cette « réécriture » annoncée cache une refonte de la maternelle et de ses objectifs.

Ce n’est pas sa griffe que Blanquer va apposer aux programmes de maternelle mais un véritable coup de griffe :

• mise en place du Tout évaluation de la Petite section à la Grande section,
• mise en place d’une pédagogie du pré-élémentaire avec des programmes qui préparent dès la PS les futures évaluations de CP,
• fabrique du « sentiment d’appartenance à la communauté nationale » comme objectif du langage. Ces nouveaux axes correspondent à un détricotage de la spécificité de l’école maternelle. Exit l’éveil, le tâtonnement, l’expérimentation et l’adaptation des apprentissages sur trois ans.

Pour la CGT Educ’action 93, l’école maternelle doit permettre aux plus jeunes de s’approprier les codes de l’école et d’appréhender le « vivre ensemble » dans de bonnes conditions. Enseigner en maternelle nécessite de notre part une grande disponibilité et une capacité d’écoute indispensable pour que l’enfant puisse s’épanouir en toute confiance. Autant d’aspect du métier balayé par ces nouveaux programmes. Remplacer pédagogie et éveil par évaluation et pré-CP constitue un méfait pour nos jeunes élèves et une source de stress incompatible avec la petite section.

Cette modification profonde des programmes va entrainer une charge de travail supplémentaire de travail pour les collègues qui ont du s’acclimater depuis 2015 à de nouvelles orientations en maternelle et s’adapter sans filets ni soutien à une crise sanitaire internationale.

Pour la CGT Educ’action 93, cette annonce n’a d’autres objectifs que de faire diversion, dans un contexte marqué par le désordre gouvernementale et de fortes inégalités en maternelle dans notre département :

- non mise en place des Grandes sections à 12.
- quasi inexistence des classes de TPS : 2,8% des élèves de moins de trois ans scolarisés contre 19% sur le territoire.
- le hashtag #BlanquerDemission était le troisième plus populaire du réseau social Twitter au début du mois.
- en pleine crise sanitaire : des effectifs-classe très importants, une absence de matériel sanitaire à la hauteur (manque de gel, de sanitaires, de masques protecteurs…) alors qu’il est établi que non seulement les petit-es sont porteurs mais peuvent également transmettre le virus.

La CGT revendique pour la maternelle :

• Le maximum de 15 élèves par classes en Education Prioritaire et 20 élèves hors EP.
• des AESH pour tous les élèves avec notification
• des RASED complets
• des ATSEM dans toutes les classes
• Un réel accueil des élèves de moins de 3 ans

Tract programmes de maternelles