Echo des bahuts

 Lycée Delacroix Drancy en grève !

 

Ce qui est prévu à la rentrée 2019 pour le lycée Delacroix…

Les moyens attribués au lycée Delacroix sont alarmants et vont conduire à une dégradation des conditions de travail de nos élèves/vos enfants et des personnels :

-  En septembre 2019, le lycée pourra accueillir 2181 élèves, c’est à dire 150 de plus que cette année mais sans aucun poste enseignant crée ! Les effectifs par classe vont donc exploser, la classe à 35 élèves devenant une norme. Comment travailler sereinement dans de telles conditions ? Comment accompagner nos élèves et accorder à chacun.e l’attention dont il/elle a besoin ?

-  Les heures d’AP, les dédoublements et certaines options n’auront pas d’horaires attribués par le Rectorat : c’est donc le Proviseur qui doit décider de puiser dans la marge d’autonomie du lycée (un stock d’heures libres) si l’on veut les maintenir. Or, cela va inévitablement créer une concurrence entre disciplines et à terme, dégrader les conditions de travail dans de trop nombreux cours ! Nos élèves ne méritent-ils/elles pas un réel accompagnement dans toutes les matières ?

Nous nous opposons donc aux réformes du lycée qui créent cette pénurie !
Elles vont creuser les inégalités scolaires et territoriales et vont ainsi dégrader les chances de réussite et d’épanouissement de nos élèves !
En lycée général et technologique :

-  La carte des spécialités inégalitaire en fonction des lycées et les capacités d’accueil limitées dans chaque spécialité empêcheront, de fait, les élèves d’avoir une vraie liberté de choix en classe de Seconde !

-  En imposant un contrôle continu plutôt qu’un examen national qui garantit un même diplôme pour tou.te.s les bachelièr.e.s, la réforme fera du baccalauréat un diplôme « local » et mettra donc en concurrence les élèves en fonction de leur origine géographique et sociale.
-  L’orientation sera conditionnée dès la classe de Seconde : le choix des spécialités doit, en effet, correspondre aux « attendus » des études post-bac que les élèves choisiront deux ans plus tard sur Parcoursup.

-  Parcoursup, quant à elle, reste opaque dans son fonctionnement, limitant l’accès à l’université à de trop nombreux élèves notamment en fonction de leur origine géographique et
enterrant ainsi le droit à l’enseignement supérieur pour tou.te.s !

En lycée professionnel :

-  La réforme prévue est une véritable casse du lycée professionnel puisqu’elle se fonde sur la baisse des horaires d’enseignements (-296h d’enseignement professionnel et -375h d’enseignement général pour le bac pro), la suppression de postes enseignants (par exemple, 1500 postes supprimés dans la filière GA), un accès restreint à la culture générale et à une formation de qualité pour nos élèves.

Ces réformes sont idéologiques car elles visent un projet de société inégalitaire fondé sur un véritable tri social ! NOS ELEVES/VOS ENFANTS MERITENT UN SERVICE PUBLIC D’EDUCATION DIGNE DE CE NOM ET UNE PLACE LIBREMENT CHOISIE DANS LA SOCIETE !

Ce que nous exigeons :

*L’abrogation des réformes des lycées généraux, professionnels, du bac et de Parcoursup.
*La garantie de moyens humains suffisants par le maintien et la création de postes nécessaires.
*Des effectifs réduits de 24 élèves par classe et des moyens adéquats pour les dédoublements, l’accompagnement personnalisé.
*Un plan spécifique de moyens pour l’éducation dans notre département, la Seine Saint Denis.

Les personnels mobilisés du lycée Delacroix de Drancy.

Tract section Delacroix Drancy 12 février