Communiqués Collège Lycées généraux et technologiques Non-titulaires 1er degré Voie professionnelle Vie scolaire (AED, AP, CPE...) Service santé-social : AS, infirmière Personnels adminsitratifs

 Reconfinement et ouverture des écoles et des établissements : Les revendications de la CGT Éduc’Action 93

 

Ce mercredi 28 octobre, le Président de la République a annoncé un nouveau confinement à destination de l’ensemble du territoire métropolitain pour une durée minimale de 4 semaines.

Différence majeure avec le premier confinement mis en place au printemps dernier, l’ensemble des écoles et établissements scolaires resteront ouverts. La France est actuellement l’un des pays où la courbe des contaminations augmente avec le plus de brutalité, faute d’anticipation et de mesures adéquates, notamment dans les écoles, collèges, lycées et universités.

Le gouvernement a eu plusieurs mois pour préparer cette éventualité, et aujourd’hui, comme au printemps, RIEN n’est prêt. A 4 jours de la rentrée scolaire, les personnels de l’Éducation nationale sont en attente d’un nouveau protocole sanitaire qui demandera une fois de plus aux équipes pédagogiques, sociales et administratives de grandes capacités d’adaptations et d’organisations.

Puisque RIEN n’est prêt et que RIEN n’est organisé, la CGT Éduc’Action 93 adresse ce jour à nos employeurs, la DSDEN 93 et le Rectorat de Créteil les revendications suivantes :

- Mise à disposition pour tous les personnels de matériel de protection efficace et en nombre suffisant : gel hydro alcoolique ; masques chirurgicaux ou FFP2 ; gants.
- Le nettoyage et la désinfection de tous les locaux de l’Éducation nationale de façon pluriquotidienne : au moins une fois par demi-journée. Il faut pour cela des moyens humains supplémentaires pour ne pas surcharger les personnels d’entretien déjà en première ligne.
- Mise en place des Autorisations Spéciales d’Absences (ASA) pour tous les personnels vulnérables et autorisation du travail en distanciel pour tous les personnels vulnérables qui en font la demande.
- Mise à disposition des personnels en télétravail de matériels informatiques adaptés à leur activité professionnelle.
- Le recrutement immédiat des candidats sur listes complémentaires afin de créer les volants de remplaçant·es.
- Protocole interne transparent dans chaque établissement : information sur les cas de Covid, mise en place de moyens de protection renforcés si nécessaire, aménagements des emplois du temps ou fermeture des classes en cas d’enseignant.e.s ou élèves testé.e.s positif.ves.
- Suivi des revendications proposées par les organisations syndicales dans les CHSCT nationaux, académiques et départementaux.
- Diminution des effectifs dans les classes afin de permettre le respect des gestes barrières et de la distanciation sociale.

Une organisation idéale de nos lieux de travail aurait pu être décidée et mise en place par l’Éducation nationale avec des recrutements de personnels et des ouvertures de locaux. Ces refus, ne nous permettent pas d’envisager aujourd’hui un dédoublement des classes dans nos écoles et nos établissements.

Il est clair que toutes les dispositions présentées hier par le président de la République visent avant tout à maintenir l’activité économique, en mettant en péril la santé des personnels de l’éducation, des élèves et de leurs familles.

Pour cette raison, la CGT Éduc’Action 93 revendique également une indemnité spécifique « de continuité professionnelle » destinée à tous les personnels.

Communiqué