Vie syndicale : réunions, formations...

 Relevé de décisions de la Commission exécutive de la CGT Educ’action 93 du jeudi 20 novembre 2017

 

  • Situation sociale et politique :
    -  Jeudi 23 novembre : rassemblement à l’ESPE de Bonneuil face aux manques de moyens pour assurer les formations (- 135 postes sur l’ESPE de notre académie depuis 2012). Mouvement surtout concentré sur le site de Livry-Gargan.
    -  Plan social XXL avec le non-renouvellement des CUI : plus de 2 000 suppressions d’emploi sur l’académie depuis la rentrée. Besoin d’un recensement précis des situations de non-renouvellement établissement par établissement, service par service, école par école.
    -  Mouvement pour la scolarisation des élèves allophones : AG mercredi 29 novembre à 13h30 à la BDT de Bobigny. Grosses difficultés d’affectations des élèves cette année. Après la réforme des UPE2A en collège, c’est au tour des dotations des lycées d’être menacées… Dotation de 32 heures en lycées, prévision d’une dotation de 26 h + 6 h pour élèves issus d’UPE2A pour un suivi. Volonté de développer l’inclusion en anglais et EPS des élèves d’UPE2A.
    -  Mardi 21 novembre : journée de mobilisation pour obtenir des postes d’agents en nombre suffisants dans les collèges. Appel intersyndical avec syndicats d’agents et de personnels de l’Education nationale.
    -  Budget collège : à partir de 2018, une partie du budget éducation prioritaire des collèges classés (85 sur les 125 du 93) sera conditionnée à des objectifs.
  • Réforme de l’accès au supérieur
    -  Gouvernement utilise défaillance d’APB : 87 000 non-affectés en juillet, plus de 10 000 en septembre…
    -  Complexité d’APB effectivement mais le cœur du problème c’est le nombre de place dans le supérieur et le manque de personnels et de locaux suffisants dans le supérieur.
    -  Comparaisons internationales montrent qu’on réussit mieux en France dans le supérieur qu’ailleurs.
    -  Nouvelle réforme : veut mettre en place une sélection sans en prononcer le nom. La sélection va renforcer les inégalités sociales, les élèves de la voie techno et pro vont être les premières victimes de cette sélection.
    -  Malgré le chômage de masse : l’accès au diplôme du supérieur protège davantage du chômage.
    -  Principales mesures : fin d’APB remplacé par 10 vœux non classés par élève, avis du conseil de classe sur ces vœux (refus, accord, accord conditionné…)… Travail supplémentaire des équipes enseignantes. Organisation de semaine de l’orientation une semaine avant les conseils de classe du 1er et 2nd trimestre pour les classes de terminale bac. En cas de réponse négative, au bout du processus, proposition d’une affectation dans une formation « proche » de leurs vœux par une commission académique.

Une affiche et un 4 pages sur ce sujet sont à disposition des sections. Matériel réalisé par la FERC-CGT.
Position syndicale : nous ne souhaitons pas émettre un avis sur l’orientation des élèves vers le supérieur.
Démarche intersyndicale avec les syndicats lycéens, étudiants et enseignants sur cette question : besoin d’un travail en direction des élèves à faire.

  • Mutation inter
    Mouvement de mutation ouvert jusqu’au 5 décembre.
    Besoin d’accompagnement des stagiaires dans les lycées car ce sont des participant.es obligatoires. Enjeu important pour leurs carrières, et enjeu syndical fort pour nous.
    Faire remplir des dossiers de suivi syndicaux aux collègues. Travail des élu.es paritaires CGT de vérification des barèmes.
  • Actualités de la voie professionnelle
    Réforme de la formation professionnelle annoncée pour le printemps, groupe de discussion au ministère du travail en ce moment.
    Pistes du gouvernement centrées sur casse des diplômes par la validation de blocs de compétences. Risque d’annualisation des PLP, attaque sur le statut. Développement de l’apprentissage par la mixité des publics et des parcours.

Journée d’étude mardi 12 décembre organisée par la CGT Educ’action Créteil à la bourse du travail de Paris, ouverte à tous les PLP.

  • Décision budgétaire :
    Prêt de 5 000 euros de la CGT Educ’action 93 à l’UNSEN pour constituer un fonds de réserve pour permettre stabilité de la situation financière.
    Vote au congrès national de la constitution d’un fonds de roulement par tous les SDEN lors du congrès national : 3 600 euros environ pour le SDEN 93.
    Vote du don du reliquat du prêt à l’UNSEN pour un montant d’environ 1400 euros à l’UNSEN.
  • Décision de prolongation d’un an du mandat de l’équipe d’animation départementale :
    Le mandat de l’équipe d’animation départementale arrive à son terme au printemps prochain. Désignée à l’issue du congrès d’avril 2014, nos statuts prévoient un congrès pour le printemps 2017 après 3 années de mandat. Il nous apparaît peu opportun de réaliser un congrès à moins de six mois des élections professionnelles pour deux raisons :
    -  Une partie de l’équipe d’animation départementale est prête à proroger d’un an son mandat, mais ne souhaite pas renouveler un mandat de trois ans. Il nous apparaît important de garder dans l’équipe d’animation départementale à la veille des élections et pour les élections professionnelles dont l’enjeu est important pour notre organisation, de garder ces camarades.
    -  Un congrès au printemps 2019 permettrait de réaliser un congrès sur la base des résultats aux élections professionnelles 2018, de définir nos orientations en partie à la lumière de ces résultats.
    Nous soumettrons donc cette décision à la prochaine commission exécutive qui aura lieu dans le courant du mois de janvier afin de laisser le temps aux camarades de l’organisation de se saisir de ce débat.