Communiqués 1er degré Collège Non-titulaires Vie scolaire (AED, AP, CPE...)

 Écoles et collèges ouverts mardi prochain dans le 93 ?

 

Aujourd’hui, vendredi 2 avril, la direction académique de Seine-Saint-Denis a pris la décision de maintenir ouverts les collèges et les écoles de notre département dès mardi prochain. Pourquoi une décision aussi hallucinante ? Le ministère n’a toujours pas produit la liste des enfants dont les parents sont considérés comme « professions prioritaires » ...

Cela nous apparaît comme irresponsable quand on sait que la Seine-Saint-Denis est le département le plus touché par la pandémie. Cela signifie concrètement qu’il faudra autant d’équipes de volontaires que d’écoles et de collèges ouverts. Est-ce responsable de pousser autant de collègues à prendre les transports en communs mardi prochain ? Est-ce responsable de positionner autant de personnels au contact de collègues et d’enfants ? Si la CGT ne s’oppose évidemment pas à l’accueil des enfants de soignant·es et des élèves à besoins spécifiques, il nous apparaissait comme évident que la mutualisation de l’accueil serait la règle, comme au printemps dernier. Cette impréparation et cette incapacité à organiser cette nouvelle fermeture des établissements scolaires ne sont que la conséquence de la culture du déni dans laquelle s’est enfermé Jean-Michel Blanquer.

Le « travail à distance » reste la norme pour tous les personnels de l’Éducation nationale, mais les enfants dont les parents sont considérés comme « professions prioritaires » (soignant·es etc.) seront accueilli·es sur leur lieu de scolarisation habituel (école ou collège ; les lycées restants fermés).

La CGT rappelle que la présence des personnels doit se faire UNIQUEMENT sur la base du volontariat. Rien ne peut vous être imposé. A la moindre tentative de "pression" de votre hiérarchie, n’hésitez pas à nous contacter. Nous serons particulièrement vigilant·es sur la situation des personnels non-titulaires (professeur·es, AESH, AED etc.) que les directions et les IEN utilisent régulièrement pour combler les manques et sur d’autres missions que sur celles qui leurs sont habituellement attribuées.
Un ou une collègue volontaire pour être présent·e n’aura pas à effectuer de travail à distance avec sa classe.

Concernant le « travail à la maison », aucune pédagogie ne peut vous être imposée. Rien n’impose l’utilisation de classes virtuelles en visio ou autres pratiques. Les enseignant·es disposent de leur entière liberté pédagogique.

La fermeture des cantines scolaires risque d’avoir des conséquences pour nos élèves et les familles les plus précaires. La CGT demande que des suivis et des aides matérielles et financières soient mises à disposition de ces familles.

La CGT est intervenue dès cet après-midi auprès du ministère pour dénoncer la situation particulière du 93 et obtenir des garanties sur l’ensemble des problèmes soulevés. Comme depuis le début de la pandémie nous déposons des préavis de grève, suivons vos droits d’alerte et de retraits. Nous avons des droits pour nous protégez utilisons-les !